Une séance portrait tout en douceur avec Emmanuelle.

Le lieu: le majestueux chêne de Venon

La journée avait pourtant mal débuté avec un pneu à plat, qui de fil en aiguille m’a occupé tout le matinée afin d’être remplacé.

Emmanuelle, de Agat, n’était pas pressée et disposée à reporter notre séance initialement prévue le matin.  

J’ai insisté pour la réaliser l’après-midi même, sans doute à cause de la belle journée ensoleillée, et peut-être d’un brin d’intuition.

Mandarine et Kiwi, une ânesse et son petit, nous ont accueillies avec curiosité.

Ils nous tenu compagnie toute la séance portrait. Kiwi a même essayé de taper un croc dans mon réflecteur !

Je garde un souvenir nostalgique de cet instant paisible dans les hauteurs de Grenoble.

C’était l’avant- confinement,  le monde d’avant…

A l’heure ou j’écris ce post, le déconfinement se prépare. Nous sommes tous pleins de doutes et d’interrogations. Comment allons-nous retravailler ensemble en sécurité ? Comment seront les relations avec les clients ? Comment allons-nous percevoir autrui après une si longue interruption des relations sociales ?

Alors il me prend des envies de retourner au chêne de Venon qui, entre temps, a gagné ses feuilles.

Eh, on se fait une séance portrait post-confinement au chêne de Venon ?

Si vous avez envie d’une séance photo en nature , contactez-moi. Promis, nous garderons une distance respectable…

 

Annie Frénot photographe

Envie d'une séance portrait en nature ?
Contactez-moi
chêne de Venon
chêne de Venon
portrait femme nature